[p.2]


 

Pour tout contact, merci d'adresser votre courrier à l'adresse suivante :

SOTOCA Frédéric
13, Chemin de Châteauvieux
05400 Veynes
Hautes-Alpes - FRANCE

Et par mail: frederic.sotoca@laposte.net.

 

 

A savoir que vos dons seront utiles à la réalisation du « Jardin extraordinaire »
qui se prépare ici et là : « Demain d'Homme ».

Merci pour votre contribution.

 

 

© Frédéric Sotoca
Tous droits réservés.
Le code de la propriété industrielle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans consentement de l'auteur ou de ses ayants droit, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.355-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle.


[p.3]

De toutes les époques, l'être humain s'est interrogé à propos du Temps et de l'Espace, en faisant bien attention à distinguer l'Un de l'Autre, tel qu'il l'a fait pour Énergie et Masse, Onde et Corpuscule, Esprit et Corps, Électrique et Magnétique, Volatile et Dense, Potentiel et Actuel, Pneumatique et Hylique, Conscience et Forme, Haut et Bas...
Mais comment unifier ceci et cela ?

Pour première approche, voici trois extraits de livres qui ont su orienter ma pensée :

Imaginons les premiers hommes. Dans le livre Runes et Chamanisme de Jean Vertemont et Jean Gabriel Foucaud, page 59, il est écrit :

« Rappelons aussi qu'en remontant par l’étymologie au sens propre du mot "astronome", il apparaît qu'en grec ancien, le mot "astron" s'applique au soleil, à la lune et aux constellations, mais non aux étoiles, pour lesquelles il existe un autre mot: "aster", ni encore moins aux planètes qui étaient encore inconnues aux époques reculées. L'astronome préhistorique est donc à l'origine celui qui "partage les astres", ou encore qui groupe les étoiles en constellations, pour y situer le Soleil et la Lune. Voilà l'activité primordiale et importante qui a occupé les premiers spécialistes de cette activité : mettre de l'ordre dans le chaos, avec pour conséquence de repérer les directions de l'espace, et connaître le moment de la nuit, du mois, de la saison et de l'année. »

Le texte de la Table d’Émeraude d'Hermès Trismégiste résume bien l'idée qui sera développée ici :

« Il est vrai, sans mensonge, certain, et très véritable : Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut ; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d'une seule chose. Et comme toutes les choses ont été, et sont venues d’un, par la médiation d’un : ainsi toutes les choses ont été nées de cette chose unique, par adaptation.
Le soleil en est le père, la lune est sa mère, le vent l’a porté dans son ventre ; la Terre est sa nourrice.
Le père de tout le Thélème de tout le monde est ici. Sa force ou puissance est entière, si elle est convertie en terre.
Tu sépareras la terre du feu, le subtil de l’épais doucement, avec grande industrie.
Il monte de la terre au ciel, et derechef il descend en terre, et il reçoit la force des choses supérieures et inférieures.
Tu auras par ce moyen la gloire de tout le monde ; et pour cela toute obscurité s’enfuira de toi.
C'est la force forte de toute force : car elle vaincra toute chose subtile, et pénétrera toute chose solide. Ainsi le monde a été créé.
De ceci seront et sortiront d'admirables adaptations, desquelles le moyen en est ici.
C’est pourquoi j'ai été appelé Hermès Trismégiste, ayant les trois parties de la philosophie de tout le monde. Ce que j’ai dit de l'opération du Soleil est accompli, et parachevé.
»

Je citerai aussi un extrait du livre Les secrets du livre de la nature de Omraam Mikkaël Aïvanhov, page 135, à propos de "La construction de la maison", il est écrit ceci :

« Pour avoir des résultats dans le plan matériel, vous devez commencer par construire une base solide, résistante. Tandis que pour avoir des résultats dans le plan spirituel, vous devez d'abord vous assurer du toit, sinon même la base s'écroulera. Parce que dans le domaine intérieur, spirituel, tout est inversé ; c'est comme si la base se trouvait en haut, et le toit en bas. Vous devez donc construire les choses dans votre tête avant de vouloir les faire descendre dans le monde physique, vous devez y travailler pendant de longues années afin qu'elles puissent un jour se matérialiser. »

A beaucoup y avoir réfléchi, il me semble bien que la relativité générale et la fameuse équation d'Einstein n'étaient que le commencement d'une formidable opération de l'Esprit, que je vais vous démontrer en ces pages. Je vais d'abord vous aiguiller sur le fil de ma pensée avec des mots d'usage, mais il me sera nécessaire par la suite d'utiliser le dessin, et je vous les livrerai comme ils m'ont été montré en les faisant jour après jour.

[p.4]

Depuis la nuit des temps, les humains, habitants de la Terre, ceux qui évoluent dans un Espace de Matière, mais aussi de Pensées, se sont donnés pour idée de se représenter le Ciel afin de déterminer le Temps qui s'écoule.
Il se trouve que ce que l'on a pu observer dans le Ciel sont le Soleil, la Lune et les Étoiles.
Le Soleil marque le jour, la Lune la nuit... Deux temps. Mais la Lune n’apparaît pas tous les jours au même endroit ni à la même heure. Elle se lève, culmine, puis se couche. Trois mouvements.
A force d'observation, ils se sont aperçus que le Soleil avait tout au long de l'année lui aussi différentes positions sur l'horizon, à son lever, à son point culminant et à son coucher...

Dans l'ensemble, l'astronome des premiers temps, qui en somme a planté un bâton et a relevé les différentes position de l'ombre qui défilait à mesure que le temps passait, a conçu au fil des saisons un calendrier, qui se répétait cycliquement, avec comme premiers repères lorsque le Soleil est à son point le plus bas le Solstice d'hiver lorsque la nuit est la plus longue, puis l’Équinoxe de Printemps alors que le jour et la nuit sont égaux, puis le Solstice d'été avec le jour le plus long et enfin l’Équinoxe d'Automne, où à nouveau le jour et la nuit sont égaux.
Nous avons donc trois positions, Solstice "Bas", Équinoxes "Milieu" et Solstice "Haut" qui jouent le rôle d’intermédiaires entre les quatre saisons.
Les repères se situent ainsi en Décembre, le douzième mois de l'année, Mars le troisième, Juin le sixième et enfin Septembre le neuvième. On retient donc le nombre 12 (en rapport avec les constellations), et ces chiffres 3, 6 et 9.
C'est là-dessus que la pensée de l'humanité s'est basée pour faire le compte des jours et le passage d'une saison à une autre. Le chiffre est né, les nombres aussi...
D'une part la Matière où l'on évolue dans la forme, de l'autre l'Esprit où l'on évolue par la pensée, ce que l'on appelle l'imaginaire, l'imagination. « Imagination » (Le Magicien d'Oz)...
Pour communiquer, pour représenter des lieux, des plantes, ou des animaux, les différentes civilisations utilisaient, je l'imagine, des sons (auditif) et des dessins (visuel) comme ceux retrouvés dans la grotte de Lascaux par exemple. Puis avec le temps le langage a pris forme et aujourd'hui nous utilisons une langue et un alphabet. Ces vibrations, qui représentent "quelque chose", associées les unes aux autres, permettent à notre Esprit de se représenter des formes physiques et de s'en faire une image, par la pensée. Chaque parole, chaque forme ou symbole évoquent dans notre pensée un son ou une forme.
On ajoute aux lettres et aux chiffres les couleurs et les formes géométriques ou vivantes, et l'on a alors les ingrédients des vibrations que notre esprit sait aujourd'hui reconnaître, et qui l'influence sur ses prises de décisions.
Cette idée d'unir le Haut et le Bas m'a alors amené à donner dans un premier temps un sens aux lettres de l'alphabet. Un alphabet qui saurait rendre compte d'une certaine Harmonie entre Haut et Bas, entre Intérieur et Extérieur, Invisible et Visible...
Comme le Soleil éclaire la Terre, le Vivant, il s'agirait du sens que la lumière donne à toute forme...
Pour la lettre A, je lui ai donné différents sens tels que Amour, Abondance, Alliance, Arc-en-Ciel, car si ceux-ci règnent en Haut comme en Bas, l'Harmonie est parfaite en tout sens lorsqu’elle porte la Vie. Pour la lettre I, il y a le Haut et le Bas identiques et la barre verticale qui les relie. Comme les racines, le tronc et les branches d'un arbre. Les racines et les branches sont ici invisibles, remplacées par les traits horizontaux.
Ainsi, dans la densité ou l'inobservable, c'est la partie invisible qu'il nous faudra imaginer.
Par exemple pour la lettre S, si l'on montre aussi la partie invisible on obtiendrait 8...
Pour chaque lettre il y a un Haut et il y a un Bas, mais aussi un haut-dessus comme un en-dessous que l'on ne voit pas... Qui prend racine dans la matière et évoque quelque chose dans notre pensée...
J'ai alors poursuivi cette quête de sens pour l'ensemble des 26 lettres que compose notre alphabet. 24 lettres, et A et Z... A noter chez les Grecs cette notion d'Alpha et d'Oméga, pour nous A et Z, les extrémités de ce qui est relié.

Chaque lettre est le début d'un mot qui fait sens.
« J'ai décidé de ne voir que le bien », Célébrations, Indochine.

[p.5]

Voici donc cet alphabet du Ciel et de la Terre comme j'aime à le nommer :

A : La lumière qui vient d'en haut, et qui éclaire la Terre, dans Une Fraternité Réciproque. Abondance, Amitié, Amour, Alliance, Arc-en-Ciel
B : Biodiversité, Bouture, Bonheur, Beauté
C : Connaissance, Connexion. Corps, Coopération, Co-Création, Commun, Cosmique
D : Dimension incluant la Lumière I, Invisible dans le visible. Dialogue. Dire. Don. Discipline
E : Équinoxe, Entente, Énigme. Existence
F : Forme, Frère, Fraternité, Foi, Fleurir, Fertile. Fantastique, Femme, Forêt. For Me... Formidable
G : Les Gens, tout autour de la planète et qui en font le tour, Gagner, Globe, Gloire
H : Harmonie, l'Homme dans sa relation à l'autre, entre la Terre et le Ciel. Hortus, Horizontal, Habiter, Humus, Humain, Honnête, Hermès Trismégiste
I : Identique, Imagination, Infini, Immortalité, Intermédiaire
J : Jour, Jonction
K : Touché au Cœur, entre le haut et le bas; Cela dépend aussi de la façon dont on l'écrit habituellement
L : Lumière. Liberté
M : L'alliance, lorsque l'on prend contact avec SOI, et que l'autre est comme un miroir avec lequel on ferait le lien. Un face à face avec soi, tel qu'il est perçu sur l'instant, en relation avec l'environnement intérieur et extérieur.
Médiateur, Minéral, Matière, Monde. Mutuel
N : Naître, Naturel
O : La Terre? Ouroboros. Origine, Observer, Œuvrer, Offrir, Ordre. Onde. Oxygène, Ozone
P : Puissance, Providence, Parole, Partage, Pensée, Participer, Paix, Pur
Q : Quête, Question
R : Racine, Réponse, Résonance, Réel, Ressource
S : C'est un mouvement de haut en bas qui est visible, invisible; Ressemble au symbole de l'infini mais orienté vers le haut « 8 ». Il ne s'agit plus d'Ouroboros, le Serpent qui se mord la queue et qui tourne en rond, ni de deux Serpents que représente le symbole infini horizontal. C'est, en pleine conscience, les cycles successifs d'une action liée à une pensée, Horizontale et Verticale, Sagesse, Solution?
T : La Terre, le monde Visible, et au dessus l'Invisible Toujours, Tout, Tellurique
U : Union, Un, Unité
V : Visible, Véritable, Victoire. Vertical, Végétaux. Vie, Vibration
W : « Vision comme une » Wyrd, Wonderful
X : Comme sur une carte au trésor, c'est à cet endroit "précis", Nord Sud Est Ouest, Croix
Y : Ouvert en haut, I se remplit, Yogi
Z : C'est ce qui est transmis par notre intermédiaire, nos valeurs, par le travail de la TERRE, en Harmonie, en pleine conscience, Zen. Ressemble au symbole de l'éclair, Zig-Zag
É : Éclairé La lumière qui vient d'en haut, et qui éclaire la Terre, dans Une Fraternité Réciproque.

Un alphabet bel et bien Visible (Matériel), afin de communiquer avec l'Invisible (Conscience).
A chacun de trouver les mots qui conviennent.
C'était là une première idée, au tout début, et je n'ai pas été déçu...

Par exemple le mot ALPHABET donne : « l'Alliance dans la Lumière est la Providence, l'Harmonie est l'Alliance de la Biodiversité, de l'Existence dans le monde visible ».
C'est MAGIQUE !

MAGIE que l'on traduirait ainsi par « le lien de cette Alliance se fait tout autour de la terre par l'intermédiaire de l'Existence »...

En cherchant un peu on trouve vraiment des associations très évocatrices.

[p.6]

Les mots qui me venaient à l'Esprit, je les écrivais, puis les traduisais et fort de toutes ces informations, j'ai commencé à avoir une véritable discussion avec "l'invisible". Dans ma pensée se sont succédé les questions et les réponses. Il y a des phrases qui ne m'ont pas été agréables, et d'autres qui me rendaient euphorique... C'est le jeu, et une pratique quotidienne m'a permis de n'avoir plus aucun doute quant à "ma mission". A cœur vaillant, rien d'impossible! Il n'y a pas à avoir peur de quoique ce soit, toute peur est issue de l'imagination. Vaincre ses peurs, c'est faire la lumière sur des zones qui étaient jusque là restées dans l'ombre, c'est mettre en forme une nouvelle conscience éclairée. Vous pouvez avoir confiance en la lumière car elle ne vous montrera que ce qui est réel. Il n'y a rien à se cacher. Il n'y a que vous-même pour juger de ce qui est vrai et de ce qui ne l'est pas.
Revenons sur la lettre O, qui représente l'Origine, la terre, ou un cycle. Ce fameux camembert que convoite le renard, flattant le corbeau... Un camembert où l'on découpe de multiples portions...
L'idée étant de réunir ici les différentes informations sur un même dessin, je me suis mis au travail et le résultat le voici, il s'agit de la "Révolution Sidérale Cosmotellurique", ça en jette !

C'était une idée, et les runes sont venues compléter le dessin par la suite...
Dans le livre Runes et Chamanisme de Jean Vertemont et Jean Gabriel Foucaud qui m'a été d'une grande aide, et les différents livres à ce sujet, les auteurs expliquent que les runes racontent une histoire de ce que les vikings vivaient en leur temps, pour un cycle, une année...
Pour ma part je pense surtout à ces grands navigateurs, qui lorsqu'ils se trouvaient en mer n'avaient d'autres repères que les étoiles dans le ciel.
Et il était important de les connaître afin de rentrer à bon port.
Peut-être même parfois laissaient-il le ciel décider pour eux de leur destination ?

S'en est suivit un autre schéma qui est plus explicite en ce qui concerne l'association des constellations et des runes, puis un autre encore avec lequel tout a pris sens, comme si en le dessinant je reprenais conscience de mes origines.

[p.7]

Voici l'idée :

On voit à gauche les runes, ce que l'on voit de manière visible. C'est un langage comme un autre, un alphabet des étoiles. Sur la droite cette notion de cycle. Un cycle qui a plusieurs échelles, avec un point central et les différents cercles qui l'entourent. On imagine bien la Terre au centre, et ce que l'on peut observer ou s'imaginer autour. Tout comme l'homme est au centre de ses pensées.
Ici sont représentés les signes astrologiques, fonction des constellations du même nom, ainsi que les runes qui y sont associées. On y trouve aussi les saisons (3.6.9.12) et par principe la première rune, Fehu qui marque le début du cycle, en Automne, au lever héliaque des Pléiades...
Pour cela, à nouveau, le livre Runes et Chamanisme m'a été une aide précieuse.
Il met en évidence le rôle spécifique des Pléiades comme marque du début de l'année (page 64), la toile d'araignée ou le jeu de marelle (pages 94, 95 et 97), l'aettir caché (page 160), ainsi que la roue de la médecine des runes en concordance avec les signes du zodiaque, (page 169). Ceci est un formidable travail qui mérite d'être souligné. S'en est suivi le dessin suivant, avec lequel je suis allé jusqu'à imaginer l'évolution humaine que je dirai des "porteurs de lumière", du premier homme avec son bâton, explorant son territoire et chassant avec son boomerang, puis naviguant jusqu'aux plus proches terres. S'y installant, y construisant son foyer (cases, tipis, tentes, pyramides, temples, yourtes), et aussi toutes sortes d'embarcations pour naviguer, puis prenant conscience qu'il est lui même sa maison en son cœur, au fil de sa pensée, jusqu'à ce jour.
Quelle aventure !

[p.8]

Ce dessin le voici donc, et en le dessinant, ce que je vous invite vivement à faire vous-même, vous vous apercevrez de la puissance de chaque géométrie qui, de manière "ordonnée", du centre vers ses extrémités, nous invite à ce fabuleux voyage.

[p.9]

S'en est suivit le schéma suivant sur le même modèle :

[p.10]

Et très vite, j'ai saisi l'histoire, voyez vous-même :

(Image extraite d'un Science et Vie)

[p.11]

Voilà l'idée, l'espace de matière est un espace fini, aux ressources finies, mais l'esprit est infini. Alors que l'on injecte des milliards afin de découvrir l'Univers de façon matérielle, milliards qui pourraient être utiles afin de préserver l'existence et les ressources de notre belle planète, dans mon canapé, à l'aide d'une feuille et d'un crayon, je venais de le révéler en un instant. Quelle découverte fantastique. L'Univers dispose d'une "conscience universelle, collective".
Voilà le point essentiel.

Par ailleurs, j'ai fait la rencontre d'une jeune femme éblouissante, rayonnant la Vie, comme je ne l'avais jamais vu auparavant. Tel Poliphile rencontrant Polia, je suis tombé amoureux, c'est évident. Je n'avais hélas pas les mots pour le lui dire et ce n'était sans doute pas le bon moment. Et ce n'est rien de le dire. J'avais l'impression que "tout nous séparait". Avec cette même idée de dessiner, je me suis mis en quête d'un accès à la parole. C'est l'idée de peut-être la retrouver un jour qui m'anime encore aujourd'hui, l'Amour est plus fort que tout ! Car il ne s'agit plus d'une simple idée que l'on peut moduler à son envie dans sa tête, mais bel et bien de quelque chose qui s'ancre dans le cœur et qui le fait battre d'un bonheur qui grandit chaque jour.
Voyez plutôt, elle portait à son cou une pièce de monnaie chinoise, une sapèque. Un carré dans un rond.
J'aurais pu extérieurement la percevoir comme ci-dessous, comme elle voulait être perçue et non pas comme je la percevais réellement, mais je ne lui ai pas dit, et qu'aurais-je pu lui dire en somme?

Elle se voulait derrière cette pièce comme protégée, comme un cailloux, dont on ne peut atteindre l'intérieur, cachée, à l'abri des regards. Néanmoins rayonnante, et sa vibration m'était perceptible avec une telle intensité que j'en ai pris la forme à mon tour comme pour lui faire écho. Seulement, là où j'étais, perdu tout là-haut, c'était sans espoir. Comment réunir le haut et le bas ? Ciel et Terre ? Hommes et Femmes ? Énergie et Matière? Si ce n'est avec Amour !
Avec force, j'ai essayé d'exprimer mes sentiments. J'ai vibré du mieux que j'ai pu, mais qui pour m'entendre de là où j'étais encore ? C'est elle alors qui m'a montré "le chemin"… Oui, avec ces dessins, j'ai pu me faire l'idée d'un chemin. Un chemin de retour que quiconque se trouve là où j'étais, pourra désormais emprunter.

[p.12]

Elle, en toute honnêteté, tout comme la Terre, le Corps, la Forme, "ressemblait" plutôt à ce dessin-là :

Moi, à cette époque, comme le Ciel, l'Esprit, la Conscience, plutôt à celui-ci :

Mais comment s'y prendre, quand on est là haut ? (Juliette Greco)

L'affaire n'est pas simple, croyez-moi.
Néanmoins, avec un peu de courage et de persévérance...
A cœur vaillant rien d'impossible !!!
Tout simplement, lorsque l'on est là haut, il faut poursuivre l'ascension, pour enfin « redescendre » et avoir les pieds sur Terre! Voyons ensemble comment faire.

[p.13]

Tout d'abord, un lieu, une direction, et la force d'attraction a fait le reste, d'astéroïde on passe à comète :

Attention j'arrive! :) Bon, comprenez bien, un cailloux c'est lourd. Et puis avec la descente il a une certaine inertie. Le déplacement se fait à la vitesse de la lumière, tout est très rapide... Il faut dessiner, et le trait est le chemin que l'on parcourt. L'objectif était le centre de la grille, le point de jonction de la croix "Violette". Alors on entre dans l'Espace visible, on retourne vers... la Terre.

 

[p.14]

Comprenez que je n'en suis pas arrivé là tout seul, et cela pourra vous paraître étrange mais un cosmonaute m'a indiqué le chemin, le cosmonaute de la grotte de Glenelg River, en Australie :

Image extraite du livre de Robert Charroux, Le livre des Mondes Oubliés, retrouvée en couleur sur le WWW.
Comme tout cosmonaute qui se respecte, pour aller dans l'espace il faut revêtir la bonne combinaison.
Oui, c'est-à-dire qu'à l'entrée, nous avons comme pour l'ouverture d'un coffre fort une "combinaison"... Après quelques recherches, j'en arrive à ce dessin, afin de réintégrer ma pensée. Pensée d'où je m'étais évadé suite à un traumatisme dans ma jeunesse. On parle dans mon cas « d'Expérience de Mort Imminente », de « Sidération Psychique »... Toute personne qui "s'est évadée" se reconnaîtra, et il est inutile de remuer le couteau dans la plaie. Il faut le retirer. ( A postériori, il est surtout ici question « d'Individuation » )...

[p.15]

Le code de la planète, c'est 3.6.9. Merci LFIC (La Lumière est la Force d'Intervention Créatrice) pour m'avoir éclairé tout au long de ce chemin.
C'est  après quelques "recherches" que la clé m'est apparue clairement : "BIP-W" : le code de la planète est "3695847". Et le message correspondant: "BIPW:FMT:CJQX:GNU:DKRY:HOV:ELS"

Remarque : A=Z tout comme Alpha=Oméga. Si A et Z sont un, alors deux n'a pas lieu d'être.
C'est comme ça, 1=2=3=Infini, car lorsque l'on aime, on ne compte pas. Ce qui explique que je commence la recherche par le chiffre trois.

[p.16]

A partir de là, j'ai construis le tableau suivant qui associe runes, alphabet, chiffres et couleurs :

Je me suis vite aperçu que le tableau des chiffres, se répétant à l'infini, n'était autre qu'une simplification du tableau à double entrée de Pythagore, mais sous une forme simplifiée, où en additionnant chaque nombre l'on obtenait un chiffre... Il y avait là quelque chose à comprendre. C'est là que je me suis servi de la grille que j'avais utilisé pour mon projet de jardin en permaculture et agroforesterie (association verger et potager ; minéral, végétal et animal), dont voici le plan que j'ai élaboré :

[p.17]

La mise en forme de ces géométries me permet de prévoir la zone qu'il me sera possible de cultiver. A savoir en ce qui me concerne 5000m² afin d'obtenir le statut de cotisant solidaire... A suivre...

[p.18]

L'échelle que j'ai choisi d'utiliser sépare chaque arbre fruitier de quatre fois le nombre d'or. C'est à dire qu'à chaque sommet d'un triangle équilatéral, dans la zone H96 pour commencer, je planterai un arbre fruitier, et entre les arbres je suis susceptible de cultiver le potager de cette façon :

J'utilise la forme hexagonale car "elle me plaît". Mais aussi parce qu'avec des baguettes en cuivre ou en inox, celles-ci deviennent parallèles sur des points précis qui sont situés là où j'imagine planter les arbres, au point de croisement de ces lignes de champs que je capte facilement. La grande question était : est-ce là un bon endroit ? D'après le livre Bioénergie de Stéphane Cardinaux, il est indiqué page 297 l'effet bioénergétique des polyèdres selon leur orientation cardinale. Il étudie en particulier la densité du champ vital, et celle-ci est importante pour un polyèdre à 6 côtés, plus encore pour un polyèdre à 12 côtés. Il est question d'onde de forme et des effets particuliers sur les chakras. Cela m'a intrigué et j'ai souhaité vérifier cela en réalité.
Je me suis donc basé sur cet archétype pour construire le jardin dans son ensemble :

Progressivement, j'ai débroussaillé la zone puis j'ai entamé les mesures, et les planifications...
Avec le temps j'ai déterminé une grille qui m'est apparue utile pour planifier les semis et les récoltes au fil du temps sur les différentes zones, j'ai trouvé qu'elle me serait bien pratique, la voici:

[p.19]

C'est cette grille qui m'a semblé opportune afin de réaliser les différentes combinaisons de chiffre et de couleur du tableau simplifié

123456789
246813579
369369369
483726159
516273849
639639639
753186429
876543219
999999999

En rapport avec les chakras, comme un code, que l'on dessine et dont on prend conscience au fur et à mesure du dessin...

[p.20]

En résumé, et pardonnez-moi si je n'ai pas pris le temps de tout colorier...

Il se trouve qu'une fois arrivé à neuf, il n'y avait pas de couleur, alors comment représenter cette combinaison du neuf ? De la nouveauté ?
Il s’avère que dans la forme le logo du projet s'approche de 6 et comme tous ces dessins que j'avais réalisé étaient de haut en bas, clairement le logo avait tout à fait sa place car 6 à l'envers, c'est 9...

[p.21]

Là, pour qui n'est pas initié, ça se complique un peu, et comment l'expliquer ? Je l'ai vécu, c'est tout ce qui compte. Regardez donc :

Alors j'ai suivi le fil de ma pensée :

Ce sont vraiment des instants magiques, quelque chose que l'on vit en faisant les dessins. Comme si la conscience universelle faisait écho en soi... Je ne sais pas comment y apporter des mots... Pour moi il n'en vient qu'un seul : L'Amour.
Et alors que je ne m'y attendais pas le cosmonaute a refait une apparition. Non seulement le cosmonaute, mais en adoptant une nouvelle combinaison, la Terre ainsi que la Lumière se sont aussi manifestées, symboliquement. On voit au centre de ce dessin la pensée cosmique, issue de la Lumière et de l'Amour.

Pour moi en tout cas, c'étaient des signaux forts.

[p.22]

Voici les schémas de la Conscience, de la Terre, la Lumière, et l'Amour.

Il ne me restait plus qu'à les faire communiquer tout deux, elle et lui... Et c'est l'image de la flèche de Cupidon qu'il faut voir, avec toujours cette idée d'Amour qui vibrait en moi, comme jamais auparavant...
J'espère que vous comprendrez... 

Aussi comme une vibration qui émanait de moi, j'ai décoché la flèche ainsi, pour atteindre son cœur, et elle a dû en voir de toute les couleurs mais jusqu'à ce jour elle garde le silence, ma Polia. Ce qu'elles sont compliquées les histoires d'Amour de nos jours !

[p.23]

Enfin voilà, c'était fait, j'avais décoché la flèche, afin d'atteindre son cœur :

Je m'en suis remis à la lumière pour ce qui est d'évoquer cet amour en elle, et advienne que pourra... 
De mon côté, d'astéroïde, comète et cailloux, je suis finalement passé à plume et j'en étais bien heureux, j'avais atterris, tout en douceur cette fois-ci.

[p.24]

Je me trouvais alors avec un beau huit, mais le neuf alors ??? Comment faire un neuf ???

J'ai eu alors l'idée de réunir haut et bas, Ciel et Terre, Lumière et Amour, comme ceci :

Et puis là, Eurêka ! Je l'avais sous les yeux depuis le début, en réalité :

Pas heureux... Heureux !!!

J'ai cherché un bon moment avant d'en arriver là. Sur le papier, cœur à cœur, un bisou ! Vous imaginez bien que cela ne se fait pas en un clin d’œil... Pour un cyclope, c'est le coup où il n'y voit plus rien ! :)

[p.25]

Trêve de plaisanteries.. Le cœur, c'est fondamental... Car dans l'esprit tout s'imagine, mais dans le cœur c'est une autre histoire, les choses y sont gravées à tout jamais. Il n'y a qu'à suivre le chemin. Pour vous dire qu'à ce moment-là j'étais très heureux de cette petite aventure :

Je ne savais pas encore où tout cela m’emmènerait... Voyez plutôt :

Dans le fond, il n'y a qu'à suivre le fil, comme pour le tracé de la grille à la croix violette... Un fil qui au crayon gris peut se gommer facilement, sur papier on peut recommencer, mais surtout il ne faut pas perdre ce fil qui est celui de la lumière (en jaune, mais pour soucis pratique, on le dessine en gris)... Merci Ariane. Il y a le Haut qui représente le Ciel, et le Bas qui représente la Terre. Nous devrions obtenir à la fin du tracé Haut et Bas sur une même feuille, c'est ça l'Harmonie. J’avoue que c'est un peu compliqué de tout saisir lorsque ce n'est pas nous qui pilotons aussi je vous invite vivement à faire vous-même ces tracés, c'est un voyage "Interdimensionnel", un voyage que vous pouvez faire chez vous, tranquillement installé dans votre fauteuil, à votre rythme. Il n'y a qu'à suivre le fil, la lumière est votre guide. Le crayon est votre "cordon d'argent".
N'oubliez jamais cette phrase essentielle: « Ce qui est en haut comme ce qui est en bas », tout tracé se doit de révéler une symétrie, une harmonie entre le haut et le bas, entre l'un et l'autre.

Vous êtes prêt pour le voyage de votre vie ? Alors allons-y, "suivez le guide", dessinez !

[p.26]

L'idée, c'est celle-ci : Ayant préalablement tracé sur le cœur, comme je l'avais commencé ci-dessus, les lignes qui joignent "les deux bouts", on obtient au final, après de multiples réflexions de la lumière sur les bords de la feuille, un méli-mélo, comme ci-dessous :

On comprend ainsi comment suivre le tracé de la lumière. C'était ma première idée. Dans le vide, l'indice de réfraction est nul et la lumière s'y déplace de façon rectiligne et parallèle.

[p.27]

On reprend, à partir du cœur, le premier tracé :

Nous obtenons à gauche la Terre, et à droite la liaison Terre-Ciel et le Ciel. S'en suit ceci, Bas, Terre, à gauche, et Haut, Ciel, à droite :

[p.28]

On voit alors que l'on est très vite perdu, car la symétrie n'est pas respectée. En effet, Haut et Bas ne sont pas identiques, mais ils pourraient peut-être le devenir ? Apparaissent tout de même deux guides justes, qui sont ceux que la feuille forme en la superposant sur l'autre. Les deux lignes horizontales ci-dessus. On peut essayer à partir de cela, et faire diverses tentatives :

Voilà qui est plus Harmonieux. S'en suit, du centre vers les extrémités, vous voyez bien ?

[p.29]

Puis progressivement, comme une mise en mouvement, à nouveau bas et haut, c'est clair :

On respecte la symétrie, et l'on retrouve le huit :

Neuf ne doit pas être bien loin me dis-je ? Tu parles Charles...

[p.30]

Vient ensuite, en se concentrant sur ce qui se passe entre haut et bas, successivement :

On ajoute ensuite des lignes qui arrivent de l'extérieur, vers le haut, vers le bas, en vert :

Puis de nouvelles lignes, parallèles à celles passant par les bords de la feuille et passant par les points de croisement, toujours en vert. On obtient des marquages en bord de feuille, en rouge.

[p.31]

On élimine ensuite les tracés pour ne garder que les marquages rouges, sur les bords de la feuille.
Ces repères, nous les relions, c'est la Lumière qui rayonne. On effectue ensuite des tracés parallèles :

Et ainsi on obtient ce que l'on nomme la "boîte de Pandore", au centre, et utilisant les points de croisement que l'on vient de tracer en joignant les traits rouges. Et l'on poursuit le voyage...

[p.32]

Je reprends. Du centre je trace des lignes qui rejoignent les bords, aux points situés sur les bordures, toujours les mêmes, et j'obtiens de nouveaux pans de la boîte centrale, en joignant les points de croisement. Sur la page de droite, je fais un zoom, pour regarder de plus près ce qui se passe dans la boîte.

J'utilise alors les points de croisement des différents pans des boîtes et, à partir du centre, je recommence les tracés vers l'extérieur, en bleu (les couleurs sont arbitraires, pour bien y voir).

[p.33]

Enfin bref, au lieu de faire le schéma de façon verticale, changement de plan, je le reprends de façon horizontale, en utilisant les points de repère rouges et en centrant la feuille par rapport à l'axe central de la seconde. Pour simplifier, maintenant que nous avons compris l'histoire des pans de la boîte et de la relation des points de croisement et des liaisons extérieurs. Nous obtenons le résultat suivant. Un genre de tunnel en perspective, et c'est là que le voyage commence vraiment. Il me vient à l'idée de mettre des couleurs, rouge et bleu. C'est mon premier autostéréogramme !

Puis je trace de nombreux traits, en suivant le cheminement évoqué précédemment. C'est comme si depuis le début nous prenions de la distance par rapport à un point central... Il s'agit en fait d'un voyage par la pensée. Un voyage qui nous mène de plus en plus loin en terme de distance-lumière, représentée par le tracé. Là d'où l'on vient, c'est le tout petit point qui est au centre de la feuille! Mais alors où va-t-on ??? Et bien nous remontons ainsi jusqu'aux origines, c'est à dire, il y a très longtemps...

Le schéma de droite ravive en ma mémoire un souvenir, un dessin que j'avais mis de côté :

[p.34]

En négatif, cela est très révélateur de l'endroit où l'on se trouve. En couleur encore plus !

N'est-ce pas fantastique !! Oui, le petit tout petit point au centre tout là-bas, c'est la Terre !!!
Étonnamment, ce petit point se retrouve aussi de part et d'autre, en-dessus et au-dessous...
« Élémentaire mon cher Watson ! ». La lumière est dispensée par l'action des quatre maîtres éléments.
"Dimension, puissance, pulsation, vibration". Ainsi j'obtiens un laissez-passer. 

Infini=In Fine, en latin. "IN FI NI", au centre FI=PHI, H représente l'Harmonie, PHI sans H=PI.
La construction de ce tracé est donc en rapport avec Phi et Pi.
Ah ah, ça vous épate n'est-ce pas ? Tant que nous y sommes, continuons plus loin encore. 

Voici la grille "Harmonie Pi-Phi", et toujours plus loin la grille "In-phi-ni" :

Et au-delà, on verra alors la même chose, toujours plus petit puisque l'on s'éloigne davantage...
Il s'agit d'un magnifique voyage, qui, pratiqué "en conscience", harmonise le Haut et le Bas, l'Énergie et la Matière, l'Esprit et le Corps... Ce voyage était juste un avant goût du Paradis !!!

[p.35]

Il est nécessaire dans un premier temps de pratiquer le dessin en conscience, de discuter avec l'invisible qui est LA conscience. Puis par la suite l'idéal à mon sens est de jardiner le vivant, en réalité, en couleur, entre le Ciel et la Terre, pour le bien de tout et tous. Avec respect. 

Le vaisseau je vous le dis, c'est notre corps, c'est nous ! Notre jardin, c'est la Terre ainsi que toute vie qui y prend racine ! Respectons-là ! C'est notre maison à tous. 

Et maintenant que l'on dispose de toutes ces informations, je vous ajoute quelques images encore, afin de "boucler la boucle". 

Entre Terre et Ciel, selon les proportions divines nous obtenons alors une grille Phi :

En y regardant de plus près, selon les tracés de Lumière (en jaune) et d'Amour (en rose), on retrouve une "Fée", un cœur qui bat :

Sàlu.

[p.36]

Puis, suivant le fil de ma pensée, je découvre la grille Pi-Phi, tout d'abord en suivant le "cordon Bleu", normal, en rapport avec la pensée (Bleu), Indigo étant lié à la bouche, par laquelle on communique, par la parole, la communication, Vert, Jaune, Orange et Rouge étant le "monde visible", de matière.

Voici la base de la grille du "Champ de Conscience Unifié", et en "négatif", le "cordon d'Or", de lumière.  :

Et la lumière fût :

Brillant n'est-ce pas ?

[p.37]

Sur le même modèle, il m'était alors facile de représenter la liaison entre la pensée (6, Bleu) et la connexion spirituelle consciente (7, Violet). Voici ainsi "Six et Sept" :

Mais pourquoi s'arrêter là, si 6 est lié à 9 par la couleur Bleu, alors il est aussi aisé de représenter symboliquement "Trois-Six-Neuf" :

Ce schéma est exceptionnel car il évoque le tracé de la lumière, entre Bleu et Rouge.
Il fait l'Alliance entre 12 et 9. 12 qui n'est jamais que 1+2=3, en jaune sur le dessin.
A partir de là, j'ai besoin de l'aide de mes confrères Thélémites pour cerner davantage les possibilités qui émanent de cette "nouvelle science, en conscience"... Gargantuesques ! :)

[p.38]

Moi qui avais juste la nécessité de faire un jardin pour nourrir ma "future" famille...
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Selon le même concept, on peut tout à fait s'essayer aux multiples de 9. 3 x 9 = 27, alors allons-y.
"Vingt-Sept", et nous ne sommes pas au bout de nos surprises :

Pourquoi ne pas aller voir plus loin encore ce qu'il se passe, me direz-vous ? Voici l’Infini :

[p.39]

A ce moment là, j'ai remarqué que ce qui manquait au centre se trouvait simplement page 12. Je l'ai représenté ici. En superposant "Et la lumière fût" à ce dessin, le tour est joué !

On obtient rapidement la grille visuelle des couleurs (à noter un nouvel autostéréogramme sur ce dessin, magique), et si ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, alors on retrouve la grille "du jardin", cette fois-ci dans des proportions "divines", une grille qui se transformera bientôt en page blanche pour chacun d'entre nous car il faut bien se l'avouer, "et le rêve devient réalité" :

[p.40]

A l'aide de ces dessins, on s'aperçoit très rapidement de la supercherie liée à la société en ce qui concerne l'observation de "notre environnement", car celui-ci, sous l'effet de la lumière, nous communique les informations qui se voudraient liées à notre épanouissement. 
Ce sont bel et bien la Lumière et l'Amour qui dirigent ce monde.
Je vous laisse faire vos propres réflexions, en ce qui concerne par exemple l'expérience médiatique, télévisuelle, ou celles plus réelles, visuelles et auditives liées à l'observation et à l'écoute de notre belle planète et de « mère Nature ». Pour indices, et ils sont nombreux, nous avons :

En résumé, nos yeux nous permettent de voir ! Et de percevoir les couleurs, qui portent des informations essentielles... Ceci afin de les interpréter, pour construire notre bonheur "comme un", et celui des générations futurs. « Dilige, et quod vis fac ». 

Nous avons aussi ce dessin de chandelier qui est très révélateur du fonctionnement de la vue et de son influence sur notre conscience :

[p.41]

Qu'espère-t-on trouver dans l'Univers ou sur d'autre planètes qu'il n'y ait déjà ici, sinon un semblant de Paix et de Liberté ? Lorsque l'humanité cessera de tourner en rond en se tournant vers son prochain pour résoudre les problèmes qu'elle a engendré, alors peut-être adoptera-t-elle un comportement qui lui permettra en réalité de mettre en forme ce que la "Conscience Universelle lui demande". En voici les clefs.
Il n'y a dans l'Univers ni haut ni bas, ni intérieur ni extérieur puisque tout ne forme qu'Un.
Il y a juste un centre, une origine, et des extrémités qui, selon les perceptions de chacun, lui offrent un rayon d'actions, et qui par la même lui confère une sphère complète d'actions. L'idée est alors d'être ni presbyte, ni myope, ou astigmate, auquel cas il est nécessaire d'adapter notre champ de vision à l'aide de lunettes, ou encore microscopes ou lunettes astronomiques.

L'imagination est sans limites, on parle d'imagination débordante, fertile ou encore sans bornes.
Oui, la pensée est infinie.
De la même manière, une personne matérialiste cherchera à s'entourer de toujours plus d'éléments matériels.
Or si la pensée est infinie, les ressources de la planète Terre que l'on utilise aujourd'hui pour l'exprimer se trouvent elles en quantité finies, puisque la Terre a une surface "finie".
Il faut bien comprendre que lorsque l'on tire la couverture à soi, l'autre a froid, et l'autre, c'est nous.
La seule façon de mettre un terme aux abus, aux excès, est de "jouer avec les mêmes règles du jeu".
Il est nécessaire dès aujourd'hui de procéder de manière consciente à la fusion de l'esprit dans la matière. Et c'est ce que ce manuel évoque.

Un petit dessin encore, selon les tracés,  assez révélateur : "Annuit Coeptis, Le GRAND SCEAU".

[p.42]

Je vous ajoute pour conclure ces "informations de dernière minutes: Les 9 dimensions", afin que celui qui a des yeux pour voir, voit, et prenne "Conscience" à la source, au plus profond de son être, en son cœur :

[p.43]

Je remercie tout particulièrement Platon, Léonard de Vinci ainsi que Nicolas Tesla.

Je remercie Archimède, Galilée, Descartes, Huygens, Newton, Maxwell, Hertz, Michelson et Morley, Planck, Brown, Perrin, Mach, Poincaré, Minkowski, Marie Curie, Riemann, Eddington, Bohr, et Albert Einstein...
Je remercie aussi mes contemporains de l'univers musical dans lequel j'ai baigné ces derniers temps, High Tone (Echo-Logik), Ezekiel, Zenzilé, Brain Damage, Stand High Patrol, Le Peuple de l'Herbe, Kaly Live Dub, Choz, Max Roméo and the Upsetters, Massilia Sound System, Java, Bistanclaque, Matmatah, Ceux qui marchent debout, Roots Intention Crew, Charles Aznavour, Charles Trenet, Georges Brassens, Bobby Lapointe, Bourvil, Yves Montant, Michel Fugain, Jean Louis Aubert, Michel Polnareff, Bernard Lavilliers, Francis Cabrel, Patrick Bruel, Claude Nougaro, Jean-Jacques Goldman, Daniel Balavoine, Michel Berger, Jean Ferrat, Renaud, Abd Almalik, Noir Désir, I Am (Cosmos), Louise Attaque, Indochine, Les Enfoirés, Marie Denise Pelletier, Juliette Greco, Gold, Isreal Kamamawiwo'ole, Ray Charles, Sarah Vaughan, Bobby Mc Mefrin, The Police, Pixies, Elmer Food Beat, Edwin Collins, Goran Bregovic, Au P'tit Bonheur, Christophe et ses mots bleus, Bazbaz, Camille, PierPolJak!!! Et tant d'autres encore.
Vous l'aurez sans doute compris, la liste des porteurs de lumière est une longue histoire, d'Amour.
Une attention toute particulière à Charles Lenormant et cette étonnante restitution de l'Abbaye de Thélème :

[p.44]

Bibliographie :

- Jean Vertemont et Jean Gabriel Foucaud, Runes et Chamanisme, Édition Véga2008.

- Omraam Mikkaël Aïvanhov, Les secrets du livre de la nature, Éditions Prosveta, 2012.

- Stéphane Cardinaux, Bioénergie, Éditions Trajectoire, 2011.

- Robert Charroux, Le livre des mondes oubliés, Éditions Robert Laffont, 1974.

Liens Internet :

- https://www.memoiretraumatique.org/psychotraumatismes/introduction.html

- https://psycho-therapie-toulouse.fr/le-processus-dindividuation-jung-et-lalchimie/

Lectures qui m'ont été utiles :

- Céleste, Jardinez avec la Lune, Rustica Éditions, Annuel.

- Ralph Blum, Les runes divinatoires, Éditions Robert Laffont, 1992.

- Anne-Laure et Arnaud d'Apremont, B.A.-BA Runes, Éditions Pardès, 1997.

- Joëlle Chautens, Manuel de géobiologie et magie de l'habitat, Éditions Favre, 2017.

- Joane Flansberry, La bible des anges, Éditions Le Dauphin Blanc, 2008.

Carte Oracle :

- Lucy Cavendish, Les esprits de la forêt, illustré par Maxime Gadd, Éditions Exergue, 2017.

Musicalement :

Une mention toute spéciale à High Tone :     Bass Temperature : Echo-logik
                                                                                No border : Home Way

Ainsi que pour I am avec, tout particulièrement, les morceaux : Ombres et Lumières : Le 7 et Cosmos

[p.45]


Tous droits de reproduction, traduction ou adaptation, réservés pour tout pays.  

Le 6 Novembre 2020.

 

« Résolution »

 

Par le Messager de l'Existence et de la Lumière.
A toi qui a ouvert mon regard, sur le chemin.

Et à l'Humanité toute entière.

Ceci est ma déclaration,
JE T'AIME ! J'AI CONFIANCE EN TOI.